Fabriqué par Raymnond Paris

Réflexions et billets


Qui aurait cru ce que nous avons entendu

« La multitude avait été consternée en le voyant, car il était si défiguré qu’il ne ressemblait plus à un homme.  Devant lui, les rois resteront bouche bée, car ils verront ce qu’on ne leur avait jamais dit, ils découvriront ce dont ils n’avaient jamais entendu parler.  Qui aurait cru ce que nous avons entendu?  À qui la puissance du Seigneur a-t-elle été ainsi révélée? » (Isaïe 52, 14 - 53, 1)

« Vous saurez que je suis le Seigneur, quand j’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferez sortir.  Je mettrai sur vous mon esprit et vous vivrez; et vous saurez que je suis le Seigneur : je l’ai dit, et je le ferai. – Parole du Seigneur » (Ézéchiel 37, 12-14)

Ce jour là, leur étonnement était fort grand.  Comme les femmes l’avaient dit, Jésus n’était plus au tombeau.  Et puis, il y a eu ces deux disciples sur la route et les apparitions aux apôtres et aux nombreux disciples.  Qui aurait pu annoncer ce qu’ils voyaient et entendaient?

La joie fit place à la tristesse.  Comme la femme qui vient de donner naissance à un enfant, ils ne se souvenaient plus des douleurs d’autrefois.  Encore aujourd’hui, leurs paroles parviennent à nos oreilles.

« Ce qui était depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons contemplé de nos yeux, ce que nous avons vu et que nos mains ont touché, c’est le Verbe, la Parole de vie.  Nous vous l’annonçons à vous aussi, pour que, vous aussi, vous soyez en communion avec nous.  Et c’est nous qui vous écrivons cela, afin que nous ayons la plénitude de la joie. » (1 Jean 1, 1-4)

Aujourd’hui, n’endurcissons pas notre coeur.  Voici que le Christ ressuscité marche avec nous sur la route.  Laisserons-nous réchauffer notre coeur et s’ouvrir notre intelligence?  Aujourd’hui, sur la route, le Seigneur m’explique les Écritures, il me dévoile ce qui a été semé en moi à mon baptême et qui depuis ce jour ne cesse de croître pour produire de nombreux fruits.

Seigneur, malgré les détours du chemin, malgré les sécheresses, malgré les nuits profondes, je crois que ce que tu as dit s’accomplit aujourd’hui, que cela est.  J’ai cru à cause de ce que j’ai entendu dire de toi.  Mais aujourd’hui, Seigneur, je ne crois plus seulement sur la parole transmise, mais sur ce que  j’entends et découvre moi-même de toi.

Puisse mon coeur s’ouvrir à l’intelligence de ton amour.  Puisse mes bras s’ouvrir à tous mes frères et soeurs humains pour partager avec eux l’espérance que tu as semée dans nos coeurs et qui ne cesse de croître.

 

André Castonguay, ptre curé

 

        Retour à la liste des billets          Retour à l'accueil