Fabriqué par Raymnond Paris

Réflexions et billets


Porter une lumière dans son coeur

Êtes-vous heureux? Le bonheur est-il le compagnon de votre vie?  Pour moi, le bonheur c’est de porter une lumière dans son coeur quel que soit le chemin parcouru, quel qu’en soit le trajet.  Le bonheur est cette force qui m’habite, me fait garder le cap et me fait avancer même si souvent mes pas se font lourds ou semblent s’égarer.
 

La joie ne rayonne pas dans tous les moments de ma vie.  La pénombre et même la noirceur recouvrent parfois mes jours.  Mais je garde en mon coeur une lumière et une espérance qui me permettent de redécouvrir un soleil levant.  Si je regarde de très près tous les pas de ma vie, j’en découvre qui sont blessés et errants; j’en vois bondir de joie et me propulser vers l’avant; j’en vois porter difficilement, seuls, les épreuves qui s’abattent sur eux; j’en vois joindre leur cadence à d’autres pas familiers et réconfortants; j’en vois emprunter les traces que d’autres ont dessinées pour faciliter leur marche.
 
Le soir, lorsque je m’arrête pour regarder dans son ensemble tout le fil de ma vie, j’y découvre la trajectoire d’une lumière  constante.  Le bonheur ne réside pas dans tous les instants de ma vie, mais il la traverse tout entière.  Rêver de bonheur sans écueil, sans ombre ni blessures, c’est se faire illusion.  Le bonheur est dans l’élan, dans l’espérance, dans la persévérance, dans la durée, dans la paix du coeur, dans l’amour plus fort que toutes les aspérités de la vie.  Le bonheur est une trame de fond qui soulève la vie et la porte au-delà de tous les obstacles.
 
Oui, je suis heureux.  Oui, je rends grâce à Dieu pour la vie qu’il m’a donnée et pour les personnes qui ont partagé et partagent encore mon chemin.  Oui, je rends grâce pour Jésus venu emprunter nos chemins de douleurs et de joies.  Le triomphe de sa lumière et de son amour n’a pas été une génération spontanée, inattendue.  Il a été le fruit d’un travail creusant un chemin au quotidien.  Il a été le fruit d’une espérance tenace et active.  Jamais les échecs rencontrés n’ont éteint la flamme que Jésus portait.  Jamais les ténèbres n’ont pu étouffer les milliers de lumières que Jésus voyait poindre dans les coeurs.  Jamais la dureté dans les coeurs n’a pu rendre stériles les semences d’amour qui y prenaient racine.
 
Je porte toujours une lumière dans mon coeur.  Lorsque je regarde en avant, cette lumière dessine les contours d’une espérance qui prend forme à chaque jour nouveau.  Lorsque je regarde le chemin parcouru, cette lumière peint un tableau mélangeant tout ensemble, le noir, le bleu, le jaune, le rouge et le gris.  À l’intérieur de ce tableau, les couleurs sombres contribuent à mettre en relief la beauté des couleurs sobres et des couleurs vives.
 
Oui, je suis heureux.  Pas parce que ma vie est parfaite.  Pas parce que les événements ont toujours tourné comme je l’avais rêvé.  Pas parce que les écorchures et les blessures m’ont épargné.  Oui, je suis heureux, parce que tenaces, une lumière et un amour habitent mon coeur et me font fait vivre intensément.  Oui, je suis heureux parce que le Christ ouvre un chemin d’espérance devant moi et que je peux mettre mes pas dans les siens.  Oui, je suis heureux parce que des pas amis croisent les miens les soulevant et leur donnant de retrouver leur orientation.  Oui, je suis heureux parce que toutes mes joies, petites ou grandes, ont pu être partagées et célébrées de coeur à coeur.

Êtes-vous heureux?  Je vous le souhaite.  Ne cherchez pas le bonheur dans les feux d’artifice vite tombés dans l’oubli.  Cherchez-le tout au fond de vos coeurs comme une petite lumière qu’il fait bon recevoir et partager, comme une petite lumière unissant toutes les couleurs de vos vies dans un tableau unique qui se déploie lentement sous vos yeux mais que Dieu contemple déjà en entier alors qu’il porte sur vous son regard d’amour.

André Castonguay, ptre curé

 

       Retour à la liste des billets          Retour à l'accueil