Fabriqué par Raymnond Paris

Réflexions et billets


Pierres vivantes!

Le jour de la grande catastrophe, la communauté des apôtres et des disciples fut dispersée.  Ils avaient mis tous leurs espoirs en Jésus.  Le voici vaincu, cloué sur une croix.  Tous les grands rêves viennent s’échouer sur les rives de la souffrance, de la désillusion, du détachement, de l’amour déçu et blessé.  De leurs coeurs monte un cri que l’on ne saurait étouffer.

Ce cri de la souffrance, il a droit de cité, il appelle un coeur attentif et agissant.  Ce cri se fait souvent entendre de façon toute croche, manifestation de sa blessure profonde.  Jésus a fait siens tous ces cris de désespérance.  Il n’a pas détourné son regard.  Il n’a pas fermé ses bras. Au contraire, il les a ouverts à toute personne quelle qu’elle soit.

Voici que l’inattendu se produit.  Celui que l’on croyait mort est vivant, il est ressuscité.  Le matin de Pâques a réalisé le passage de la mort à la vie, de la haine à l’amour.  À partir de ce jour-là, une espérance nouvelle s’est enracinée dans la vie de chaque membre de la jeune communauté.  La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue pierre d’angle. Habitée par l’Esprit, cette communauté Église s’est construite, elle s’est édifiée, assurée de la présence de Jésus pour toujours et sur tous les chemins empruntés par les hommes et les femmes d’hier et d’aujourd’hui. 

Cette communauté Église continue de se bâtir chez nous.  Elle n’est pas faite de bois ou d’argile appelés à disparaître.  Elle est constituée de pierres vivantes ayant pour fondation les apôtres, les prophètes et pour pierre d’angle le Christ Jésus lui-même.  Chaque membre de la communauté a sa place dans cette construction.  Chacun est vivant; chacun reçoit de la vie des autres et en apporte selon les dons distribués à chacun par l’Esprit de Jésus.  Personne ne se croit en possession de la plénitude de la vie.  Mais chacun cultive ses propres dons pour le bien de l’ensemble de la communauté.

Aujourd’hui, j’accepte d’être l’une de ces pierres vivantes dans la grande communauté Église. J’accepte de partager les souffrances et les espoirs de mes soeurs et de mes frères humains.  Selon la grâce qui m’a été accordée, j’apporte ma pierre dans l’édification d’un monde meilleur.  Mais le fondement, c’est le Christ Jésus lui-même.  « Approchez-vous de lui, la pierre vivante... Vous-mêmes, comme pierres vivantes, prêtez-vous à l’édification d’un édifice spirituel, pour un sacerdoce saint, en vue d’offrir à Dieu des sacrifices spirituels, agréables à Dieu par Jésus Christ. » (1 Pi 2, 4-6) Christ est vivant!  À notre tour, soyons des porteurs de cette vie du Ressuscité.

André Castonguay, ptre curé

 

        Retour à la liste des billets          Retour à l'accueil