Fabriqué par Raymnond Paris

Réflexions et billets


Noël, c'est la présence

 Nous avons tant de raisons de nous émerveiller avec les bergers, avec Marie et Joseph, avec les personnes que nous aimons, en communion avec l’humanité toute entière.

 
Nous fêtons Jésus, né il y a plus de 2000 ans.  Jésus est au coeur de l’espérance du monde.  Une espérance tenace à travers tous les temps, toutes les tempêtes et toutes les belles réalisations du monde depuis deux millénaires.  Il est au coeur de nos élans de vie et de joie en ce jour qui est le véritable commencement du troisième millénaire.

 Que représente ce Noël pour nous.  Je vous partage bien simplement ce qui monte en mon coeur ce soir.  Je résume mes sentiments sous deux aspects.

 En premier, Noël c’est la fête d’une présence qui prend le visage de la compassion, de la tendresse et de l’amour.  En second, Noël c’est la fête d’une lumière qui surgit dans nos vies.

 Noël, c’est la fête d’une présence.  Aimez-vous parler à un répondeur téléphonique?  Il n’y a pas beaucoup de gens qui aiment cela.  Mais cela est quand même utile.  Cela nous permet de laisser un message, cela me permet de rappeler une personne qui n’a pu me rejoindre parce que j’étais absent ou occupé.  Parler à une machine est quand même frustrant : pour le français faites le un; pour nos services vous avez 5 choix : si vous désirez yyy, faites le 3, pour laisser un message faites le 2 pour une réparation faites le 4, etc, veillez patienter pour garder votre priorité d’appel.  Quinze minutes plus tard...

 Quelle joie, lorsque nous rejoignons quelqu’un au bout du fil.  Quelle joie, lorsque nous recevons une lettre ou une carte de quelqu’un proche de notre coeur mais distant physiquement.  Par delà la distance, il y a la présence.

 Mais quelle joie, encore plus grande lorsque non seulement nous pouvons écrire ou parler à quelqu’un, mais que cette personne se retrouve là devant nous.  C’est la rencontre, c’est la fête, c’est l’émerveillement.  Durant, ce temps de Noël, nous avons plein d’occasion de nous rencontrer, de fêter.  Cela fait du bien, cela fait vivre, cela donne un élan neuf à notre vie.

 Ce soir, nous fêtons Jésus qui se fait présence.  Comment rejoindre Dieu, comment pouvoir l’atteindre au bout du fil?  Dieu nous aime, nous en sommes convaincus.  Il a parlé à l’humanité par les prophètes, il se révèle dans le don de la nature.

 Ce Dieu d’amour ne pouvait demeurer lointain.  Comme nous, il aspirait de toutes ses forces à vivre la présence.  Et c’est ainsi qu’il vient, qu’il s’insère dans l’humanité.  Il le fait à la manière humaine : en naissant comme un petit enfant, pareil à tous les autres.  Il le fait dans la pauvreté, dans l’humilité pour que personne ne se sente exclu de la joie de sa venue, pour que personne ne puisse dire : Jésus est plus grand que moi, je ne suis pas de sa classe sociale.

 Comme tout enfant, il est né nu, dénué de tout.  Mais aussi comme tout petit enfant, il vient avec son être tout rempli d’espérance, de vie et d’amour à recevoir et partager.  L’enfant qui naît nous fait renaître en même temps que lui à la vie et à l’amour.

 Tous nos rassemblements l’expriment, toutes nos fêtes le proclament : Noël, c’est la présence, c’est la tendresse, la compassion, l’amour.  La fête rime avec la présence. C’est ainsi que Jésus vient au coeur de nos fêtes : il nous convie à la présence chaleureuse les uns avec les autres.  Tous, nous répondons à son appel.

 Noël c’est aussi la fête d’une lumière qui surgit dans nos vies.  Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi on célèbre la naissance de Jésus le 25 décembre?  Ce n’est pas parce qu’il est né un 25 décembre.  En fait, personne ne sait la date exacte de sa naissance.

 Avez-vous remarqué comment la fête de Noël est entourée de lumière.  Il y en a partout.  La lumière, c’est la joie, c’est le chemin ouvert devant soi.  Et la fête de Noël tombe justement à l’époque de l’année où il y a le moins de lumière.  Nous connaissons les journées les plus courtes et les nuits les plus longues.  Nous ne tombons pas dans le désespoir pour autant, car nous avons la ferme conviction que la lumière reviendra bientôt, que les ténèbres seront chassées.  Les lumières multicolores le disent bien haut : la ténèbre n’aura pas le dessus, nous vaincrons.  De fait, en ce 25 décembre, nous sommes à un passage, à un tournant : les journées commencent à allonger.  C’est la victoire de la lumière.  Cette lumière inonde nos coeurs, elle éclate en joie, en fête.

 C’est à cause de cela que la fête de la naissance de Jésus a été placée ce 25 décembre.  Jésus, en naissant dans nos vies y fait surgir une lumière nouvelle.  Il est la véritable lumière qui nous conduit à la vie et à l’amour.  Grâce à lui, nous apprenons que sur nos chemins les plus sombres peut surgir une espérance, une lumière de vie.  Nous ne sommes jamais seuls.  Même dans nos pires détresses, Jésus est avec nous pour les vaincre et les transformer en vie.

 C’est pour cela aussi, qu’en ces temps de ténèbres, nous avons le désir de nous rassembler avec nos proches.  Nous découvrons dans ces rencontres réconfort, chaleur humaine, lumière et force pour notre vie.

 L’épreuve arrive souvent soudainement et nous terrasse.  Mais, ce n’est pas le dernier mot.  Le soleil sera le plus fort et sa lumière reviendra nous inonder et nous réchauffer.  Ainsi, nous assure Jésus : l’épreuve, si grande soit-elle, n’est pas le dernier mot dans nos vies.  L’amour et la vie vaincront.  Noël, c’est l’assurance du surgissement de la lumière dans nos vies, c’est l’assurance du surgissement de Jésus en nos vies.

 Aujourd’hui, Jésus vient pour la fête, il vient pour la présence et pour la lumière.   Accueillons aujourd’hui celui qui nous invite à la fête et à la joie.  Jamais sa présence ne nous fera défaut.  Dans les jours difficiles comme dans les jours joyeux, il sera avec nous comme un vieil ami pour lequel nous ne cessons de nous émerveiller.

 Puissions-nous nous émerveiller avec nos soeurs, nos frères, nos parents, nos proches.  Nous émerveiller de leur pr��sence et de ce qu’il nous est donné de vivre ensemble. Tant de raisons de s’émerveiller avec ceux et celles que nous aimons.

 Je veux que ce Noël soit différent par une plus grande présence avec Jésus, par une plus grande présence avec mes proches.  Faisons-nous mutuellement le cadeau de l’émerveillement de la présence, de l’émerveillement du soutien, de l’émerveillement de l’amour.  Noël peut être différent par la qualité de notre foi et la qualité de notre amour.

C’est ce qui habite mon coeur et mon espérance en ce Noël.  C’est le merveilleux cadeau que je me souhaite et que je souhaite à tous et toutes en ce merveilleux Noël.

André Castonguay, ptre curé

        Retour à la liste des billets          Retour à l'accueil