Fabriqué par Raymnond Paris

Réflexions et billets


Personne n’est un déchet!

Personne n'est un déchet!

Il y a des personnes dont la vie fait très mal. Elles ont une vie toute croche. Certaines ont une piètre estime d’elles-mêmes et se retrouvent sur le bord de tomber en dépression ou de succomber à la tentation du suicide. Elles se considèrent comme un déchet. Il y a des personnes qui se retrouvent confrontées au rejet par leur entourage et la société. Les autres les regardent avec mépris ou avec peur et voudraient bien s’en débarrasser ou à tout le moins pouvoir les éviter. Ces personnes sont vues comme un déchet.

Le journal La Tribune du 15 novembre 2005 traitait d’une personne qui s’est littéralement retrouvée dans la situation d’un déchet.

L’article titrait : Un sans-abri endormi est jeté dans un camion à ordures. Cet homme a eu la malencontreuse idée d’aller dormir dans un conteneur à rebuts. Il s’est retrouvé dans la benne d’un camion à ordure. N’eut été du chauffeur de camion qui a entendu ses faibles cris de détresse, il y aurait été écrasé à mort. Il a fallu près d’une heure pour le sortir de sa fâcheuse position.
 
Je me suis dit en lisant l’article : mais que diable allait-il faire dans ce conteneur à rebuts? Il s’est mis lui-même dans le pétrin. Ce jugement est trop rapide. Et je me suis mis à penser à tous ces êtres humains qui, dans la société, sont traités comme des déchets. Pourtant, personne n’est un déchet. Tous ont leur dignité, une dignité à respecter et promouvoir.

 

Connaissons-nous la vie de cet homme, ce qui l’a amené à se réfugier parmi les déchets? Vous, vous l’auriez fait? Est-ce vraiment par choix? Comment un être humain peut être amené vivre une telle situation dégradante et méprisante? Est-ce que je suis capable d’entendre son cri sourd, étouffé au milieu des déchets? Souvent, nous n’entendons pas le cri des désespérés et nous passons côté. D’autres fois, nous l’entendons, mais nous nous sentons incapables de porter secours.

J’ai été surpris d’apprendre qu’il avait fallu une heure pour sortir cet homme du camion à ordures. Il n’est pas facile d’aider quelqu’un à sortir de son pétrin. Nous avons besoin d’aide pour réussir. Nous avons besoin de beaucoup de patience et de délicatesse pour aider une personne à émerger des déchets qui entourent sa vie et l’aider à respirer enfin un air frais qui fait du bien. Ce qu’il faut en premier, ce sont des oreilles qui entendent, un coeur qui se laisse émouvoir, des pieds qui se mettent en mouvement et des bras qui se donnent de la peine.
 
L’expérience vécue par cet homme de Montréal paraît tout à fait insolite. Mais en fait, de multiples façons, elle est très fréquente autour de nous. Personne n’est un déchet. Et pourtant... Puissions-nous apprendre à dégager les personnes des déchets qui encombrent leurs vies. Puissions-nous apprendre à libérer leur dignité.
 
André Castonguay, ptre

 

        Retour à la liste des billets          Retour à l'accueil