Fabriqué par Raymnond Paris

Réflexions et billets


La démocratie survivra

 

            En ce temps de l'élection fédérale, nous sommes en droit de nous questionner sur la santé de notre démocratie.  Durant la présente campagne, et cela va en s’accentuant en assistant à des virages dans les intentions de vote des citoyens et citoyennes, nous constatons un renforcement des coups portés par chacun des partis.

             Les affrontements se multiplient : affaire des commandites, enquêtes, choc des idées, affrontement des valeurs, appels aux sensibilités du public, annonces publicitaires conçues pour capter l’imaginaire et l’indignation parfois au détriment d’une partie de la vérité, attaques à la crédibilité de l’adversaire, multiplication des promesses, accusations mutuelles, etc.

             Devant tout cela, il est possible de se lancer un peu aveuglément d’un côté en s’attribuant toutes les vertus et en laissant tous les défauts aux autres.  Il est aussi possible de développer beaucoup de cynisme face à la politique et ses représentants.  L’idéal de la démocratie en prend pour son rhume.

             Pourtant, je continue de croire à la démocratie, à la politique et en ceux et celles qui s’y engagent.  Bien sûr, il faut du discernement.  Tout n’est pas acceptable et droit.  Il y a malheureusement des hommes et des femmes qui se laissent emporter dans la tricherie.  Et cela il faut le dénoncer.  Nous travaillons toujours à conserver à la politique ses lettres de noblesse.  Il y a des hommes et des femmes admirables en politique, sans égard aux partis.  Nous les remercions profondément d’avoir le courage de s'engager dans un domaine si difficile et dans lequel la gratitude ne se manifeste pas toujours adéquatement.

             Nous sommes conscients des lacunes.  Mais justement parce que nous sommes en démocratie, nous avons la liberté et la possibilité de les dénoncer, de porter un jugement éclairé, de mettre en place des mesures correctrices, de choisir véritablement ceux et celles que nous voulons pour nous représenter.

             Oui, la démocratie est ébranlée, mais elle n’est heureusement pas terrassée.  Elle existe, contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays.  Et nous avons la chance de pouvoir l’exercer.  Nous avons la chance de pouvoir nous informer.  Nous avons la chance d’avoir des médias qui ne sont pas le seul reflet d’un pouvoir dictatorial comme en plusieurs pays.  Nous avons la chance de voter.  C’est un devoir.

             Oui, malgré ses lacunes et ses déviations, du fait même qu’elle est une démocratie, la démocratie survivra.  C’est avec une conscience la mieux éclairée possible et avec fierté que j’irai le 23 janvier prochain exercer mon droit de vote.  Je souhaite que nous soyons des plus nombreux à le faire.

André Castonguay, ptre

 

 

        Retour à la liste des billets          Retour à l'accueil