Fabriqué par Raymnond Paris

Réflexions et billets


Femmes, devenez mâles, ça presse!

 

 

    Judas, Thomas, Philippe et Marie Madeleine prennent du galon de nos jours.  On leur attribue des Évangiles qui viennent contredire les autres Évangiles mieux connus et enseignés par l’Église.  Ces textes sont supposés avoir été cachés par l’Église qui veut ainsi protéger la figure de Jésus et sa propre domination sur le monde.

            Si tel est le cas, je vous dis à vous les femmes que vous êtes mieux de vous faire opérer le plus tôt possible.  Car seuls les mâles seront sauvés. C’est Jésus lui-même qui le révèle dans l’Évangile de Thomas :  « Voici que moi, j’attirerai Marie pour la rendre mâle de façon à ce qu’elle aussi devienne un esprit vivant semblable à vous, mâles.  Car toute femme qui se fera mâle entrera dans le Royaume des cieux. » (verset 114) Donc, mesdames, ça presse!

            Croyez-vous que c’est pour cacher le vrai visage de Jésus et pour conserver son pouvoir que l’Église n’a pas reconnu comme valable cet Évangile de Thomas?  Selon vous, l’Église, pour respecter la pensée de Jésus, aurait-elle dû enseigner que les femmes doivent devenir mâles?

             Les Évangiles de Thomas, Judas de même que les Évangiles de Philippe et de Marie Madeleine, dont se sert Dan Brown dans son roman Da Vinci Code, sont tous issus de milieux gnostiques.  Selon eux, c’est à cause du péché de la femme Ève que le monde a été divisé en hommes et femmes.  Il faut donc revenir au projet initial de Dieu et abolir cette séparation des sexes en devenant tous ou plutôt toutes des mâles.

             Les gnostiques considèrent aussi le monde et notre corps comme mauvais.  Ils ont été créés par un mauvais dieu, celui de l’Ancien Testament.  Il faut se débarrasser de ce dieu pour faire apparaître le vrai Dieu.  Et pour cela, l’apôtre Judas joue un rôle de premier plan.  C’est lui qui aide Jésus à enfin échapper à ce monde et ce corps mauvais.

             Croyez-vous que c’est pour défendre son pouvoir que l’Église n’a pas reconnu cet enseignement comme celui de Jésus?  Seriez-vous d’accord que l’Église enseigne que le monde, le corps et la sexualité sont mauvais?  C’est ce que font en réalité les textes gnostiques dont se sert Dan Brown dans son roman.

             Saviez-vous que sainte Thérèse d’Avila, tout comme Marie Madeleine, a couché avec Dieu?  Eh oui, elle aussi lui a donné des baisers passionnés.  Elle écrit : « Ô mon Seigneur, je ne vous demande pas autre chose en cette vie, si ce n’est que vous me donniez un baiser de votre bouche. » ( Pensées sur l’amour de Dieu) Si je suis la logique de Dan Brown, Thérèse était habitée par des désirs sensuels et sexuels profonds.  Et vous, le croyez-vous vraiment?  C’est là un langage hautement mystique.  En plusieurs points, il ressemble à celui des gnostiques.

             Une meilleure connaissance de ces évangiles apocryphes, non reconnus par l’Église, est vraiment nécessaire pour porter un jugement éclairé sur leurs utilisations actuelles.

 

André Castonguay, ptre

 

        Retour à la liste des billets          Retour à l'accueil