Fabriqué par Raymnond Paris

Réflexions et billets


Besoin de... vacance!

 

           

             “Enfin les vacances!” se sont écriés des milliers de jeunes, il y a une dizaine de jours.  C’est pour bientôt soupirent des milliers de travailleurs.  Eh bien, pour moi, c’est fini, c’est du passé.  Ça s’est passé en juin.  Je ne vais pourtant pas verser de larmes à cause de cette fin de vacances.  Je trouve qu’il y a déjà eu suffisamment d’eau comme cela! Mais tout n’est pas désespéré.

             J’ai encore besoin de... vacance!  Et je compte bien me l’accorder.  Francine Carrillo, pasteure et théologienne de Genève, a écrit dans la revue Panorama de juin 2006 : « Ce n’est pas tellement de vacances dont nous avons besoin, mais bien d’une vacance!  Au sens d’un espace, d’un souffle, d’une petite légèreté qui ferait respirer autrement le quotidien et nous rendrait du même coup à nous-mêmes. »

            C’est une invitation à faire de l’espace pour la respiration, pour l’attention, pour la présence à soi, aux autres et aux gestes du quotidien.  Savoir s’aménager des temps de silence pour pouvoir entendre la voix intérieure.  Savoir tendre l’oreille pour discerner, à travers les bruits de la vie, la faible voix de celui ou celle qui veut rejoindre notre coeur.  À travers la cadence folle de la vie, laisser un moment notre coeur battre au rythme de l’autre. Au milieu de nos courses effrénées, savoir ralentir le pas pour nous laisser toucher par l’autre qui pensait ne jamais pouvoir attirer notre regard bienveillant.

             Un jour que ses disciples étaient en train de perdre le souffle, assaillis qu’ils taient de toute part, Jésus leur dit : « Venez vous–mêmes à l’écart, dans un lieu désert, et reposezvous un peu. » (Mc 6, 31) Et quand ils furent entrés à la maison, ils se mirent à s’entretenir ensemble.  Trop tiraillés par la foule, ils n’avaient en effet plus le temps de se parler.  Heureusement, ils ont su créer une vacance, un espace pour la présence et la rencontre.

             C’est vrai, le sort en est jeté, mes vacances sont terminées.  Mais j’ai encore besoin de... vacance!  Et je compte bien m’y appliquer au coeur de mon quotidien qui lui ne s’arrête pas, au coeur de mes journées qui s’enfilent les unes aux autres.  Heureusement pour nous, ce type de vacance n’est pas restreint dans le temps mais s’insère comme une brise bienfaisante dans nos matins, nos jours et nos soirs.  Oui, j’ai encore besoin de ... vacance! Et je compte bien m’y employer sans tarder.

André Castonguay, ptre

 

        Retour à la liste des billets          Retour à l'accueil