Fabriqué par Raymnond Paris

Liturgie - Funérailles


Les rites entourant la perte d’un être cher ont radicalement changé dans nos sociétés marquées par la jeunesse, la vitalité, la rentabilité. Tout se fait vite, comme si on ne voulait pas côtoyer la mort et se laisser distraire de la vie par l’idée qu’un jour, elle nous visitera également.

L’événement de la mort est pourtant absolument unique. On ne meurt qu’une fois! Les proches qui nous quittent, parfois après une maladie éprouvante, nous offrent alors l’occasion de célébrer leur vie unique, d'identifier les traces de bonté et de multiples qualités qu’ils laissent en héritage. Les rites bien faits permettent également de mieux gérer le deuil, d’intégrer la perte physique en découvrant le profil d’une nouvelle présence, dans les liens du cœur et de la prière. Une célébration de funérailles est l’occasion de s’entraider, dans la peine, à une nouvelle sérénité, dans la confiance en la Vie éternelle.

Jusqu'à ces dernières années, les funérailles se faisaient obligatoirement à l’église, toujours en présence du corps du défunt, dans un cercueil déposé dans la terre par la suite. Aujourd’hui, l’incinération a modifié radicalement le rapport que les survivants ont avec le défunt. L’exposition permettait de voir pour un temps, comme en transition, le corps du défunt figé dans une sorte de sommeil, avant de le perdre du regard.

Des entreprises de services funéraires ont développé des modèles de type commercial, où on peut tout faire au même endroit, sans se déplacer : exposition du corps ou des cendres dans un salon, lieu de prière, services alimentaires pour le lunch, niches pour les urnes funéraires. Ces entreprises commerciales n’ont pas de préoccupation pastorale. Cela ne fait pas partie de leur rôle. Les célébrations d’adieu dans les salons funéraires sont pour une part l’écho de la baisse de la pratique religieuse à l’église. Elles sont habituellement très sobres, et permettent aux proches de faire des rites qui les aident à gérer leur deuil.

Pourquoi faire des funérailles à l’église? Parce que cela exprime l’importance qu’on accorde, comme membre d’une communauté chrétienne, à cet événement, comme entrée dans la vie de Dieu. Parce que vivre des funérailles à l’église, c’est affirmer son appartenance à une communauté croyante qui vit ses joies et ses peines dans le temple établi pour entretenir les liens avec le Christ qui y est présent symboliquement et réellement.

Les funérailles peuvent être célébrées à l’église sans eucharistie, sobrement et bellement, en lien avec la communauté qui s’y rassemble. Dans la majorité des cas, elles se vivent avec une certaine solennité, avec les rites de l’eucharistie et une animation de chants et orgue. Les familles peuvent proposer des chants ou des artistes pour la célébration. Les proches sont invités à faire des témoignages ou des hommages en mémoire de la personne décédée.

Pour des raisons pratiques, il est difficile de célébrer des funérailles dans l’après-midi du samedi. Sauf exception, on ne célèbre pas de funérailles le dimanche.


           Retour à l'accueil