Fabriqué par Raymnond Paris

Luc 13, 22-30/JTar

Les informations quotidiennes nous font prendre conscience que notre monde a besoin de salut. Heureusement, on nous présente quelques bonnes nouvelles : beaucoup de gens viennent au secours des autres avec courage.

.

Un jour un homme du nom de Jésus parle à temps et à contre temps de SALUT.  Il parcourt toutes les places publiques de son pays… il enseigne qu’il  a une porte qui s’ouvre pour l’humanité.  Un homme demande à combien de gens auront accès à son Royaume, seront sauvés. Jésus n’en dit rien.  Il dit plutôt ceci :  «Ce n’est pas important que tu en connaisses le nombre, ce qui est important, c’est que tu sois là.  C’est que tu prennes les moyens pour y parvenir.  Et pour Jésus le moyen, c’est la comparaison de la porte étroite qu’il a faite en utilisant des paraboles.  Fais de même, disait-il à la suite du Bon samaritain.     De la femme adultère… du fils prodigue…  En disant : Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite il  a résumé ses paraboles. Cette porte étroite… devient pour nous des choix à faire… j’accepte de quitter «le sur place» qui mène nulle part, pour embarquer dans le train du voyage qui conduit vers la source, vers Dieu.

 

Où est-ce qu’on s’en va?  Difficile de le prévoir.  Une chose est certaine, c’est que le Christ est notre guide.  La traversée ne sera jamais facile  et on le voit dans nos égarements de tous les jours c’est un chemin étroit, une porte étroite, mais une porte tout de même bien ouverte.  Jésus nous invite à être sincères  dans notre marche vers le Royaume, à ne pas se dire chrétien et ne rien faire : ceux-là seront les derniers.  Par contre ceux qui après avoir fait une vie de profiteurs et qui se sont convertis, Jésus nous dit qu’ils seront premiers dans le Royaume.  Prenons ce train de SALUT, conscient que nous renonçons alors à certains biens, mais conscient que Jésus est la porte de ce royaume, où la raison fera toute la place au cœur.     

 

Résumé de l’homélie de Jean Tardif, d.p.

 

 

SCG  29 août 2010