Fabriqué par Raymnond Paris

MARIE, PROPHÈTE DE JÉSUS

Luc 1, 39-56

La dévotion à Marie, mère de Jésus, date des premiers temps de l’Église. La formule «Sainte Marie, Mère de Dieu», fut introduite dans la prière comme affirmation de la divinité de son Fils. Elle est la mère de Celui qui est à la fois enfant de la race humaine et Dieu en personne. Dans les débats qui ont eu lieu au 4e et 5e siècles sur l’identité de Jésus, l’affirmation que Marie est la Théotokos (Mère de Dieu) mettait en évidence que Jésus est Dieu en personne, né de Marie, mais conçu de l’Esprit, comme le rappellent les formules du Credo.

 

Les «mystères» de Marie nous parlent de Jésus. L’Annonciation indique qu’elle accepte de donner naissance au Sauveur. La Visitation est l’occasion d’une belle profession de foi en la présence en son sein du Seigneur lui-même. De même pour les autres situations rapportées par les évangiles, qui nous font comprendre que la dévotion à Marie n’a d’autre but que de nous rapprocher de son Fils.

À ce titre, nous pouvons dire que Marie est prophète, au sens propre, de son propre Fils : le prophète est celui qui proclame la pensée de Dieu, qui nous le fait connaître en vérité. Marie nous fait comprendre l’identité de ce Fils unique, porteur de l’amour du Père, proche de chaque personne et Dieu en personne au cœur de notre monde fragile.

 

L’Assomption de Marie exprime la réussite de la Résurrection de son Fils au bénéfice des croyants. Elle en est la première bénéficiaire indiquant à l’Église son destin final : entrer dans la gloire et l’amour du Dieu de vie.

 

 

 

 

   SCG 15 août 2010   

 

 

 

 

           Retour à l'accueil        Retour commentaire d'évangile