Fabriqué par Raymnond Paris

 

Luc 16, 1-13

L’argent, l’ambition du profit, de gagner beaucoup de sous sans trop d’efforts est au cœur de notre mode de vie. Et nous savons bien que ce n’est pas en prenant des billets de loterie qu’on assure un bon revenu à sa famille et à soi-même. Il est rare qu’on réussisse à se mettre riche rapidement, à moins de tricher quelque peu ou beaucoup, comme font les trafiquants de drogue et les mafieux.

 

L’argent est la source de bien des malheurs. Et c’est pourquoi Jésus nous invite à la réflexion. Il faut s’en servir pour aider les autres, et Zachée le tricheur riche comprend qu’il doit réparer son tort en donnant ses biens aux pauvres. Faire le bien même avec l’argent gagné malhonnêtement.

 

Nous avons appris l’honnêteté comme une vertu nécessaire pour maintenir la confiance en société. Si tu te permets de tricher même un petit peu, dans ton rapport d’impôt, ton travail, tu es bien capable de tricher beaucoup si les circonstances te proposent un gain rapidement fait.

 

Nous apprenons également, en vieillissant, à nous détacher des biens que nous avons accumulés au cours de la vie. Il faut déménager, faire le tri de ce qu’on va donner ou mettre au recyclage. Ce n’est pas facile. Beaucoup ont à vivre ce détachement. Mais cela fait du bien, à la fin, et nous ramène à l’essentiel.

 

Servir Dieu, c’est se ranger du côté de l’Esprit, et non de la matière, c’est servir les autres et non se concentrer sur soi-même et sur son magot. Servir Dieu c’est penser aux besoins des plus pauvres et à la réussite des projets communautaires et porteurs de réussite du cœur. Voilà comment Jésus le pauvre nous sollicite, encore aujourd’hui, à donner à notre vie quotidienne la richesse du don de soi sans calcul pour être riche de notre partage.

 

Jean Desclos

 

 

 

 

SCG 26 sept. 2010