Fabriqué par Raymnond Paris

« Donnez-leur vous-mêmes à manger! »

                                                                         Matthieu 14, 13-21

 

Aux disciples qui veulent renvoyer la foule, Jésus répond : « Ils n'ont pas besoin de s'en aller, donnez-leur vous-mêmes à manger » et ils sont 5,000 hommes (probablement au-delà de 20,000 avec les femmes et les enfants) ! Ouf! Je ne sais pas comment les disciples ont dû réagir… C’est comme si on demandait à un étudiant de nourrir toute sa Polyvalente avec le petit lunch que sa mère a préparé juste pour lui… On dirait que Jésus fait exprès de leur demander quelque chose d’impossible, d’insurmontable ! Mais pourquoi?  C’est comme s’il avait voulu leur donner une leçon…

 

Il n’est pas toujours facile de comprendre les attitudes de Jésus. Il confronte ses disciples à une situation qui leur semble impossible, sans issue. Jésus aurait pu dire simplement : je vais vous fournir de quoi faire manger tous ces gens! Mais non, Jésus sachant bien tout ce qui allait  se passer, choisit que ce miracle passe par leurs mains. Parce que Jésus sait bien qu’il ne sera pas toujours là et ses disciples doivent comprendre que c’est à travers eux, que ses œuvres pourront continuer de se réaliser même quand il ne sera plus là physiquement… Et il veut leur faire comprendre que c’est à travers eux, avec leurs pauvretés de moyen et leurs limites, à condition qu’ils le veulent bien et qu’ils lui fassent confiance, que Dieu choisit d’atteindre les foules, de démontrer sa puissance mais aussi et surtout de se donner lui-même dans le mystère de l’Eucharistie, les disciples le comprendront plus tard.

 

Aujourd’hui, il y a des foules encore bien plus grandes encore que ces 5000 hommes avec leurs femmes et enfants qui vivent loin de la maison du Père. Et le Seigneur continue d’être saisi de pitié, de compassion pour ces hommes et ces femmes qui ne se nourrissent que de semblant d’amour. Ces hommes et ces femmes ont faim du véritable Amour et  le Seigneur a encore plus faim de le leur donner. Mais cet amour, c’est par nos mains que le Seigneur veut qu’il soit distribué. Aussi, demande-t-il encore aujourd’hui, « donnez-leur vous-mêmes à manger ».

 

Et même si, à première vue, la tâche peut nous sembler immense et insurmontable, faisons-lui confiance et nous réussirons à Le donner "Lui" à tous les hommes et femmes. Nos paniers, comme ceux des disciples, ne seront jamais vides. L’Amour, plus on en donne, plus il en reste !

 

Richard Carrier, d.p.