Fabriqué par Raymnond Paris

Cinq saisons

 

Ciel d’automne qui crache ta pluie moite

Dit adieu aux gais oiseaux qui partent.

Mon ciel à moi ne change pas pour ça.

 

Ciel d’hiver qui glace les visages,

parsemant  ta couleur de nuage.

Mon ciel à moi ne change pas pour ça.

 

Ciel de mai où coule les eaux vives

Doux concert et parfum qui enivrent,

Mon ciel à moi, pourtant, c’est un peu ça

 

Ciel d’été qu’une brise caresse

Tes yeux bleus me parlent de tendresse

Mon ciel à moi, pourtant, c’est un peu ça.

 

Ciel ouvert aux mendiants qui se trainent,

Ciel d’amour où vient crever la haine.

Mon ciel en moi, c’est toujours ça pour toi, ciel de joie.